RDC-Santé : Au moins 5.500 cas de fistule obstétricale enregistrés en 2023

Bukavu, 26 mai 2024 – Au total 5.591 cas de fistule obstetricale ont été notifiés en 2023 en République démocratique du Congo (RDC).

Ces chiffres ont été donnés par le ministère de la Santé lors du lancement des activités de la journée internationale de la fistule obstetricale (JIFO), à Kinshasa.

“5.591 cas ont été notifiés en RDC en 2023 et rapportés dans le DHIS2 ‘’outil de collecte des données statistiques sur les patients’’ pour l’ensemble de cas des fistules sur 36.445 accouchées présentant des complications Post-partum”, a indiqué Josué Désiré Bapitani, chef de service au ministère de la Santé publique, hygiène et prévention.

A l’en croire les provinces du Nord-Kivu (3.008 cas), Haut-Lomami (302 cas) et le Kasai Central (294 cas) sont en tête sur la liste dont seuls 176 cas de fistules urogénitales post viol diagnostiqués ont été traités.

M. Bapitami a souligné que le thème retenu cette année « Rompre le cycle : prévenir la fistule obstétricale dans le monde », est un interpellateur qu’il y a encore un sérieux problème dans la prise en charge à cause de plusieurs cas de cette pathologie qui n’ont pas été traités.

Cette situation,-a-t-il poursuivi, est favorisée d’une part, par une faible couverture en soins obstétricaux-néonatals d’urgence, et d’autre part, par une faible utilisation des services pour des raisons socioéconomiques et culturelles, y compris le mariage précoce d’adolescentes, les violences sexuelles ainsi que des pratiques traditionnelles nocives comme les mutilations génitales féminines.

En réponse à ce fléau, le ministère de la Santé a doté le pays, à travers le Programme national de la santé de la reproduction (PNSR), de la stratégie nationale d’élimination de la fistule obstétricale.

Il a aussi mis en place le comité national de pilotage pour l’élimination de la fistule obstétricale en vue de coordonner d’une manière efficiente les interventions et intervenants impliqués dans cette lutte.

La Journée internationale pour l’élimination de cette pathologie est consécutive à la résolution « A/RES/67/147 » de l’Assemblée générale des Nations Unies, afin d’intensifier considérablement les mesures visant à éradiquer ce fléau dont l’apparition est directement liée à l’une des principales causes de mortalité maternelle, à un travail difficile et prolongé lors de l’accouchement et en absence de soins obstétricaux adéquats.

La fistule obstétricale, rappelons le, est l’une des lésions les plus graves et les plus dangereuses susceptibles de survenir lors d’un accouchement. Il s’agit d’une perforation entre le vagin et la vessie et/ou le rectum, due à un travail prolongé ou obstrué sans accès à un traitement médical rapide et de qualité.

Salomon MUBASI

Les plus vus

Ministère de l’intérieur et sécurité : Jacquemain Shabani entre officiellement en fonction

Kinshasa, 13 juin 2024 : Peter Kazadi et Jacquemain Shabani, respectivement vice-Premier ministre et ministre en charge de l'Intérieur...

RDC: Parcours de Me. Marc Ekila, nouveau ministre de la formation professionnelle

Kinshasa, 13 juin 2024- Marc Ekila poursuit son chemin au sein de l'exécutif national. Après son passage remarquable à...

RDC : Qui est Anthony Nkinzo Kamole, le nouveau directeur de cabinet de Félix Tshisekedi ?

Kinshasa, 13 juin 2024 - Le président de la République, Félix Tshisekedi a nommé un nouveau directeur de cabinet...

RDC-Remise et reprise: Me Marc Ekila prend officiellement les commandes du ministère de la Formation Professionnelle

Kinshasa, 13 juin 2024- Me. Marc Ekila est officiellement entre en fonctions à la tête du ministère de la...

58è Coupe du Congo – agression de l’arbitre du match Oc Renaissance vs FC Tanganyika : La CAF exige des sanctions contre les agresseurs

Kinshasa, 13 Juin 2024 - La Confédération africaine de football ( CAF ) a déploré la situation sécuritaire qui...