Kasaï Central : Le BCNUDH célèbre le 75e anniversaire de la Déclaration Universelle des droits de l’homme avec les étudiants de l’UPRECO

Kinshasa, 24 juin 2024 : Le Bureau Conjoint des Nations-Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) a célébré, samedi 22 juin 2024 le 75e anniversaire de la Déclaration Universelle des droits de l’homme avec les étudiants de l’Université Presbytérienne du Congo (UPRECO).

C’était au cours d’un café juridique organisé par les étudiants de la faculté de droit de cette institution qui a porté sur un procès fictif mettant en lumière le concours d’infractions.

Elvys Saint-Faure Banga Bothy, coordonnateur du bureau terrain du BCNUDH/Kananga est revenu sur l’importance de cette journée qui permet de voir les avancées réalisées dans la mise en œuvre de différentes catégories des droits 75 ans après l’adoption de ce document.

Revenant sur le message du Secrétaire Général des Nations-Unies à l’occasion de cette journée, le Coordonnateur du bureau terrain de BCNDH a souligné que 75 ans après la célèbre phase “tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits” n’a rien perdu de son actualité au regard des égarements constatés à travers le monde entier.

“Aujourd’hui plus que jamais, il importe de promouvoir et de respecter tous les droits humains socioculturels, économiques, civils et politiques qui nous protègent. La Déclaration Universelle montre la voie à suivre vers une communauté de valeurs et d’approches qui peuvent permettre de résoudre les tensions et créer la sécurité et la stabilité”, a-t-il fait savoir.

Elvys Saint-Faure Banga Bothy, a par ailleurs rappellé que la Déclaration Universelle est une feuille de route qui doit permettre de mettre fin aux guerres, surmonter les divisions et promouvoir une vie de paix et de dignité.

Maître Crispin Sobolayi, doyen de la faculté de droit à l’UPRECO a salué cette sensibilisation du BCNUDH qui a permis d’éclairer la communauté estudiantine sur le bien fondé de la Déclaration Universelle des droits de l’homme.

“Lorsqu’il y’a des textes qui ne sont pas contraignant par moment les gens oublient, ils ne savent pas qu’ils sont en droit de réclamer leurs droits et ce texte donne à chaque personne le pouvoir ou le réflexe de réclamer ses droits lorsqu’ils sont bafoués”, a déclaré Crispin Sobolayi.

David Saveur MIKOBI

Les plus vus

Kinshasa: Ultimatum de la police aux propriétaires des véhicules abandonnés sur différents artères de la ville 

Kinshasa, 23 juillet 2024- Sept jours ont été accordé aux proprietaires des voitures, en panne ou épave, abandonnés et...

RDC- Remise des sceaux officiels de l’État : l’Assemblée nationale première bénéficiaire 

Kinshasa, 23 juillet 2024- Le Ministre d'État, Ministre de la justice et garde des sceaux, Constant Mutamba, a remis...

Ituri-Insécurité : Plus de 150 familles pygmées vivent à la belle étoile à Mungwalu

Bunia, 23 Juillet 2024- Les récentes attaques de la milice CODECO dans les entités environnant la commune commune rurale...

RDC: Félix Tshisekedi révoque l’abbé Jean Bosco Bahala à la tête du PDDRCS

Kinshasa, 23 juillet 2024- l'abbé Jean Bosco Bahala n'est plus coordonnateur national du Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire...

RDC: Judith Suminwa hausse le ton contre la vie ostentatoire et du luxe insolent des membres du gouvernement  

Kinshasa, 23 juillet 2024- La Première Ministre a exposé, ce lundi 22 juillet 2024, sur l’implémentation du Programme d’Actions...