RDC: Jacquemain Shabani accusé de créer une crise “institutionnelle artificielle et inutile” entre l’Etat et la ville de Kinshasa

Kinshasa, 28 juin 2024- Alors que l’Assemblée provinciale de Kinshasa s’apprêtait à auditionner en plénière le programme d’actions du gouverneur de Kinshasa, Daniel Bumba, ce vendredi 28 juin, un télégramme du Vice-premier ministre de l’intérieur et sécurité Jacquemain Shabani est tombé comme un cheveux dans la soupe pour interdire cette action parlementaire.

Révolté, un député provincial de Kinshasa, sous le sceau de l’anonymat est monté sur ses quatre chevaux pour désapprouver cette décision.

Il qualifie cette démarche d’inconstitutionnelle et lourde des conséquences sur les plans politique, juridique, institutionnel, social et économique. Ainsi, il a énuméré 10 points constituant d’écueils à travers ce télégramme notamment. Il s’agit notamment :

1. Violation de l’article 198 de la Constitution
2. Violation de la loi la loi sur la libre administration des provinces
3. Création d’une crise institutionnelle artificielle et inutile entre l’Etat et la ville
4. Perturbation du bon fonctionnement des institutions provinciales
5. Grèvement des finances de la ville (déjà modiques) parce qu’il faut convoquer une session extraordinaire
6. Pauvreté juridique du télégramme du VPM car non motivé
7. Gestion des affaires de l’Etat dans les réseaux sociaux en faisant fuité le télégramme alors qu’aucune institution de la ville n’a été formellement notifiée
8. Mauvaise direction du télégramme parce qu’il a été adressé au gouverneur qui n’est pas le président de l’assemblée provinciale
9. Risque des troubles sociaux car il y avait une foule nombreuse des militants qui attendaient l’évènement
10. Confusion délibérée dans le chef du VPM entre l’arrêté portant nomination des ministres et celui portant nomination des commissaires généraux.

En définitive, cet élu rassure que l’assemblée provinciale est bel et bien décidé à investiture ce gouvernement.

“La loi et le peuple sont de notre côté. On ne va pas reculer. Car le faire c’est renoncer à notre pouvoir”, a-t-il déclaré.

Signalons que les gouverneurs de Kinshasa Daniel Bumba et celui du Haut Katanga Jacques Kyabula ont été interdits de déposer leurs programmes d’actions en vue de leurs investitures par leurs assemblées provinciales respectives. Ils sont, par conséquent, convoqués le 1er juillet, par le VPM de l’intérieur à Kinshasa.

Cédric BEYA

Les plus vus

Kinshasa: Ultimatum de la police aux propriétaires des véhicules abandonnés sur différents artères de la ville 

Kinshasa, 23 juillet 2024- Sept jours ont été accordé aux proprietaires des voitures, en panne ou épave, abandonnés et...

RDC- Remise des sceaux officiels de l’État : l’Assemblée nationale première bénéficiaire 

Kinshasa, 23 juillet 2024- Le Ministre d'État, Ministre de la justice et garde des sceaux, Constant Mutamba, a remis...

Ituri-Insécurité : Plus de 150 familles pygmées vivent à la belle étoile à Mungwalu

Bunia, 23 Juillet 2024- Les récentes attaques de la milice CODECO dans les entités environnant la commune commune rurale...

RDC: Félix Tshisekedi révoque l’abbé Jean Bosco Bahala à la tête du PDDRCS

Kinshasa, 23 juillet 2024- l'abbé Jean Bosco Bahala n'est plus coordonnateur national du Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire...

RDC: Judith Suminwa hausse le ton contre la vie ostentatoire et du luxe insolent des membres du gouvernement  

Kinshasa, 23 juillet 2024- La Première Ministre a exposé, ce lundi 22 juillet 2024, sur l’implémentation du Programme d’Actions...