Obsèques de Verckys Kiamuangana : “Je pleurs mon mari loin de notre toit conjugal, parce que les enfants me promettent la mort” (Veuve)

Kinshasa, 21 novembre 2022- C’est depuis jeudi 13 octobre à Kinshasa, que l’artiste Georges Kiamuangana Mateta alias Verckys Vévé est décédé de suite d’une maladie, à l’âge de 78 ans.

Saxophoniste de talent, l’ancien compositeur, chef d’orchestre, producteur de disques et autres, cet artiste laisse derrière lui une veuve, sa dernière épouse Séraphine Kondoli Kiriza (49 ans), et plusieurs enfants.

Après l’opposition des enfants lors du “mariage civil” de Verckys Kiamuangana et sa chère Séraphine pour des raisons inappropriées, les enfants Kiamuangana ne lâchent pas cette femme qui est restée durant “29 ans” de vie commune, avec “Wazola Nzimbu”, leur père.

Une surprise désagréable qui n’a pas du tout satisfait l’artiste de son vivant, bien que les enfants évoquaient des raisons sanitaires liées à “l’indisponibilité cérébrale” de leur feu père. Une chose est encore vraie, et il faut le dire : “Verckys a doté (mariage coutumier), Séraphine depuis que celle-ci avait l’âge de 26 ans”.

Une histoire qui date de longtemps, et ce couple a aujourd’hui quatre (4) enfants, dont deux garçons et deux (2) filles. Pourquoi chercherait-elle à profiter de son mari pendant cette période de maladie ?

Verckys récupéré par son fils Vévé depuis le 14 juin

De la petite histoire qui a conduit “l’homme aux poumons d’acier” à la mort, c’est qu’en date du 14 juin 2022, la famille de Verckys Kiamuangana, avec à la tête son fils « “Vévé”, est venue voir le couple dans leur résidence de Kasa-vubu, l’emblématique immeuble “Vévé Center”; et dans leur bouche : “nous sommes venus prendre papa pour une retraite de prière de 5 jours. Il ira seul avec nous”.

Sachant qu’il s’agit de son fils avec qui ils entretenaient des relations pas trop froides au départ, Séraphine va accepter de laisser son époux partir avec les enfants. Et c’est ici que les problèmes vont commencer, car quelques jours après, elle sera privée de ne pas appeler son époux, ni même lui voir.

Verckys Kiamuangana est emmené au chantier de son fils Vévé situé dans la commune de Kasa-vubu. Ce chantier qui est resté fermé au-delà même des jours sollicités pour cette fameuse retraite, avec instruction donnée aux gardes de ne pas faire entrer Séraphine.

Verckys Kiamuangana y est resté pendant quatre mois, avec à la clé “trois” (3) aux soins intensifs, sans que son épouse ne soit informée.

Le décès de l’artiste

En octobre, l’artiste va rendre l’âme seul dans un hôpital de la Capitale.

Je suis restée avec mon mari durant 29 ans. Je l’ai emmené 12 fois à l’hôpital, avec le soutien de l’État et parfois avec nos propres moyens, sans qu’il ne meurt. Et voilà, seulement quatre mois qu’ils l’ont emmené avec eux, mon cher époux va mourrir”, nous a confié cette épouse en détresse depuis le jour de la mort de son mari.

Rappelons également ici qu’après le décès de Verckys, ce même clic des enfants a contribué à l’enlèvement, par des personnes non autrement identifiées, de Séraphine, jusqu’à la jetter dans l’enceinte de la maison communale de Kalamu.

“On m’accuse de profiteuse, voleuse. Ils disent de moi une jeune fille de 20 ans, alors que j’en ai plus et j’ai vécu durant plusieurs années avec leur papa. Ils refusent que je participe aux obsèques de mon époux. Je pleurs mon mari loin de notre toit conjugal, parce que les enfants me promettent la mort. Je n’ai rien contre eux, je veux seulement rendre les derniers hommages à mon époux. Que les enfants ne trahissent pas la mémoire de leur papa qui m’a beaucoup aimé de son vivant. Ses proches et sa grande famille biologique les savent. Malheureusement, ils ne savent dire mot devant les enfants”, conclut-elle, tout en lançant un message au gouvernement de la République.

“Ils disent que je ne dois pas être aux obsèques, car le Chef de l’Etat, son épouse, le premier ministre et plusieurs autres autorités du pays me verront et voudront m’assister pour mieux prendre soin des orphelins qui sont restés avec moi. Je ne quémande pas pourtant. C’est mon défunt mari que je veux pleurer. Que la ministre du Genre et celle de la culture me viennent en aide. J’ai besoin d’être sécurisée pour mieux rendre hommages à mon cher époux”.

Comme le “ridicule ne tue pas les congolais”, les enfants ont payé un billet d’avion pour Kinshasa, à l’ancienne compagne de Verckys Kiamuangana, qui, sur les réseaux sociaux, raconte son histoire avec Vévé, alors que les deux n’étaient plus ensemble depuis plusieurs années.

Makambo Bernetel

Les plus vus

RDC : “La taille du gouvernement sera réduite” (Bahati après échange avec Judith Suminwa)

Kinshasa, 15 avril 2024- L'autorité morale du regroupement AFDC-A Modeste Bahati est d'accord avec la Première Ministre Judith Tukula...

Formation du gouvernement Suminwa : “Ceux qui auront la chance d’être nommés qu’ils réfléchissent sur la manière de répondre aux défis énormes dans un...

Kinshasa, 16 avril 2024 - Vital Kamerhe et ses deux regroupements politiques (A/A UNC et A/VK2018) ont été reçus,...

Formation du gouvernement : Judith Suminwa consulte jusqu’au 19 avril

Kinshasa, 15 avril 2024 : La première ministre de la République démocratique du Congo, Judith Suminwa Tuluka poursuit ses...

Dossier Cardinal Ambongo : “Personne ne peut empêcher le Cardinal de dénoncer les maux qui rongent notre pays” (Martin Fayulu)

Kinshasa, 15 avril 2024 : Empêché d'accéder au salon VIP de l'aéroport international de Ndjili, dimanche 14 avril 2024,...

Crime passionnel : Un ancien vice-ministre du gouvernement FCC-CACH aux arrêts

Kinshasa, 15 avril 2024- Moussa Mondo, ancien vice-ministre des hydrocarbures a passé nuit entre les mains de service de...