État de siège en Ituri et au Nord-Kivu : l’armée ne désarme pas

Kinshasa, 7 août 2021-Lors de la 14e réunion du Conseil des Ministres tenue vendredi 6 août sous la conduite du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le Gouvernement de la République a émis le vœu de proroger pour la sixième fois, l’état de siège décrété dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu depuis le 6 mai de l’année en cours.

À en croire le compte rendu lu par le Ministre de la Communication et Médias Patrick Muyaya, tout est parti d’un débat ouvert par le chef de l’Etat sur l’évaluation des opérations militaires menées dans le cadre de cet état de siège.

L’armée ne désarme pas

Les chiffres sont bons, l’avenir est prometteur. Les dernières informations venues du Nord-Kivu révèlent que 145 collaborateurs des rebelles ADF ont été arrêtés dans le cadre des opérations Sokola 1.

Au-delà des arrestations, le général de brigade Ekenge, évoque également la saisie dans la région de Béni, de 10 véhicules et 15 motos de l’ennemi. Ceci concerne les opérations Sukola 1 Grand-Nord. Même les embuscades en répétition sur la route Beni-Kasindi, ont été stoppées.

Pour ce qui est des opérations Sokola 2, le général de Brigade Sylvain Ekenge a souligné que des centaines de rebelles locaux et étrangers ont été neutralisés par les FARDC. Ce, sous le commandement du général Constant Ndima Kongba, Gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu qui a décidé de s’installer à Béni, afin de suivre de près toutes ces opérations.

En Ituri, l’on parle de six (6) localités jadis sous contrôle des miliciens de la Coopérative pour le développement du Congo (CODECO) dans le territoire de Djugu, en Ituri, qui sont passées sous contrôle des FARDC, depuis la journée de vendredi 6 Août 2021.

D’après le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole des opérations militaires dans la zone, il s’agit des villages Kobu, kilo, Livongo, Filo et Batata et d’autres qui sont passés sous contrôle de l’armée après des intenses combats menés contre ces miliciens dans cette partie.

Le porte-parole du secteur opérationnel des FARDC en Ituri, indique que la pression militaire se poursuit sur terrain et vise à neutraliser complètement ces assaillants. Il invite la population à collaborer avec les services de sécurité en dénonçant ces hors-la-loi.

Les élus changent de discours et mobilisent

L’Assemblée nationale a résolu de faire taire le débat sur l’évaluation de l’état de siège. Ainsi, des membres du Gouvernement, dont le Ministre de la Défense nationale, le Vice-Premier Ministre de l’Intérieur et sécurité, la Ministre d’État à la Justice ainsi que les officiers des FARDC dont le Chef d’État major, rendent compte des exploits enregistrés par les militaires au front devant la Commission Défense et sécurité de la chambre basse du Parlement.

Des élus qui étaient hier sceptiques changent d’avis et s’alignent derrière le Président de la République. Désormais, tout le monde regarde vers la même direction, et dans un proche avenir, il ne sera plus question de proroger l’état de siège, car Béni dans son ensemble et les parties touchées de l’Ituri seront aux FARDC.
Déjà, le député national Saint Nicolas Iracan, membre de ladite commission, est satisfait du travail accompli sur terrain.
« A ce stade, il n’y a pas de revendication, notamment des élus ressortissants de deux provinces concernés par l’état de siège. Lesquels ont obligé la représentation nationale à pouvoir évaluer l’état de siège. Nous avons demandé à ce qu’on évalue pour comprendre ce qui se passe, faire l’état des lieux de la situation relative à l’état de siège. Et nous l’avons obtenu. Nous avons commencé le travail lors de la séance plénière pendant 2h30′. Nous continuons en commission. Et il y a des élements que nous sommes en train de recueillir », a-t-il dit à la presse.

La Monusco toujours aux côtés des FARDC

Les troupes de la Monusco en coopération avec les FARDC ont effectué le 2 août, une patrouille conjointe dans la région de Kanyihunga – Basiu jusqu’à Lisasa à Béni. Le but de la mission était d’évaluer la sécurité dans la zone d’opération pour évaluer les moyens de mieux assurer la protection des civils et de leurs biens dans la zone. La situation volatile de cette région menaçait la sécurité communautaire et créait la panique dans la population. La présence des forces de la MONUSCO et des FARDC encourage de ce fait les populations à poursuivre sans aucun doute leurs activités quotidien, mentionne le bulletin d’information de la Monusco.

Signalons que la MONUSCO, en collaboration avec les FARDC compte également atteindre Butembo-Kabasewa-Karwamba et d’autres
lieux de la mission pour assurer la protection des civils.
La Force souhaite signaler un bon nombre de membres de groupes armés qui se sont rendus à la MONUSCO et aux FARDC dans les deux dernières semaines. Cela résulte directement du soutien de la MONUSCO aux FARDC et à leurs missions de stabilisation. Ceci est encore renforcé par lesprogrammes de sensibilisation de la MONUSCO au processus DDR/RR, ainsi que la coopération surle traitement des cadres rendus.
Ce soutien de la Monusco est approprié et fondamental pour améliorer la protection des civils.

Avec ces chiffres et la détermination des députés nationaux élus du Nord-Kivu et de l’Ituri, la promesse de campagne du Président de la République consistant à ramener la paix sur toute l’étendue du territoire national deviendra une réalité, et c’est le Congo qui gagne.

Makambo B. 

Les plus vus

RDC : Félix Tshisekedi se penche sur le recrutement des magistrats civils et militaires et des conseillers référendaires

Kinshasa, 22 janvier 2022- Le recrutement des magistrats civils et militaires ainsi que les conseillers référendaires étaient aussi au...

RDC – Démission Kabund : Probable rencontre entre Tshisekedi et les présidents des groupes parlementaires de l’USN ce samedi

Kinshasa, 22 janvier 2022-L'affaire Kabund arrive à un tournant décisif ; Félix Tshisekedi veut prendre le dossier en mains. Sur...

RDC – Médias : Les Etats généraux de la Communication se tiendront du 25 au 28 janvier

Kinshasa, 22 janvier 2022- A en croire le compte-rendu de la 37e réunion du conseil des ministres tenue vendredi...

ESU : Les étudiants de l’UPN manifestent contre la grève des enseignants

Kinshasa, 22 janvier 2022- Les étudiants de l'Université pédagogique Nationale ont manifesté ce samedi devant l'enceinte de leur établissement...

Insécurité en Ituri : 9 mois après, le commissariat de la Police d’“Ofaye” réouvre ses portes

Beni, 22 janvier 2022- Le commissariat de la Police nationale Congolaise (PNC), d'Ofaye, chef-lieu de la chefferie de Walese-Vonkutu,...