Rentrée parlementaire : “Il s’observe de manière ostentatoire que cette force tarde à exercer le mandat offensif en appui aux FARDC, mandat pour lequel elle a été déployée sur le terrain” (Christophe Mboso)

Kinshasa, 15 mars 2023 : La rentrée parlementaire est effective à l’Assemblée nationale dirigée par Christophe Mboso N’Kodia Puanga.

Ce mercredi lors de la cérémonie d’ouverture de la session ordinaire de mars, Christophe Mboso a, dans son discours, dénoncé la passivité de la Force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) face aux avancées de la coalition RDF-M23 au Nord-Kivu.

“Il s’observe de manière ostentatoire que cette force tarde à exercer le mandat offensif en appui aux FARDC, mandat pour lequel elle a été déployée sur le terrain. La coalition des armées est-africaines offre désormais au peuple congolais l’image des troupes en villégiature sur le théâtre des opérations militaires, au lieu de s’engager à faire la guerre”, a-t-il lancé.

Et d’ajouter : “Leur présence sur notre territoire risque de devenir inutilement onéreuse, et son impact devra faire l’objet d’une évaluation froide afin que des conséquences en soient tirées et des mesures correctives idoines qui s’imposent soient prises”.

Au peuple congolais, le speaker de la chambre basse du Parlement a lancé un appel à la vigilance et à la résistance.

“Mobilisons-nous comme un seul homme derrière le commandant suprême et nos forces combattantes pour défendre la patrie parce que nous n’avons en commun qu’un seul patrimoine national, la République démocratique du Congo, que nous lèguerons aux générations futures”.

Aux élus nationaux, Christophe Mboso a fait remarquer que le temps risque de jouer en leur défaveur.

“Dans ce contexte d’agression et d’occupation continues de la RDC, les discours politiques aux accents opportunistes sont révolus. L’heure n’est plus à entretenir des divisions entre nous, l’heure n’est plus à la distraction, quelles que soient nos divergences politiques, idéologiques, philosophiques, culturelles, spirituelles et morales”, a-t-il lancé.

Et de renchérir : “C’est à ce prix-là, qu’ensemble nous viendrons à bout de l’agresseur occupant du territoire national… Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir, pour la victoire finale de notre pays, la République démocratique du Congo, une seule nation, un seul territoire, une seule patrie, une seule loi”.

Toujours dans son discours, Christophe Mboso a annoncé que l’Assemblée nationale reprendra son bâton de pèlerin, pour mobiliser les âmes éprises de paix à travers le monde, en vue de faire triompher la cause de la RDC grâce aux vertus de la diplomatie parlementaire.

“Ainsi, soyons-en sûrs, notre pays sera rassemblé au tour de son chef, dans le dernier effort qui nous attend : un seul combat, pour une seule patrie, la République démocratique du Congo”, a insisté Mboso.

Signalons que cette session ordinaire est l’avant-dernière session parlementaire de cette législature. Elle a été ouverte dans un contexte de crise sécuritaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo, avec l’agression rwandaise sous couvert du M23.

La Rédaction

Les plus vus

Foot : Félix Tshisekedi rassure du come-back de Luvumbu à l’As V. club

Kinshasa, 23 février 2024- Après résiliation du contrat avec son club au Rwanda pour avoir célébré son but en...

Arrestation du journaliste Bujakera : “Notre justice est malade, je crois qu’il est un peu victime de ça” (Félix Tshisekedi)

Kinshasa, 22 février 2024- Lors du briefing presse, jeudi 22 février, le chef de l’Etat Félix Tshisekedi a réagi...

RDC : Félix Tshisekedi qualifie de “receleur” l’UE après la signature d’un accord sur le développement de la chaîne de valeur avec le Rwanda

Kananga, 22 février 2024- Le Chef de l'État Congolais Félix Tshisekedi a qualifié de “receleur” l'Union Européenne après la...

Kinshasa : Insalubrité au Rond point UPN, la population crie au secours

Kinshasa, 22 février 2024 - Le rond point 24 à l'UPN dans la commune de ngaliema se trouve dans...

Nord-Kivu : La PNC Beni promet de faire respecter la mesure interdisant la circulation des véhicules à vitres teintées

Beni, 22 février 2024- Le Gouverneur militaire du Nord-Kivu a décidé d'interdire pour des raisons sécuritaires de ses administrés,...