Nord-Kivu : 57 enfants libérés des groupes armés depuis début 2023 sous la facilitation de la MONUSCO à Beni

Beni, 04 mai 2023 : Au total 57 enfants ont été libérés des groupes armés depuis le début de l’année 2023, dans la région de Beni-Butembo-Lubero au Nord-Kivu. Ces enfants ont recouvré leur liberté grâce aux plaidoyers de la mission des Nations-unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO).

Ce chiffre a été atteint mardi 2 mai 2023, après la libération de quatre autres enfants âgés de 12 à 16 ans, tous des garçons qui ont été remis à la MONUSCO par les Forces armées de la RDC (FARDC). Il s’agit d’enfants anciennement associés aux rebelles des ADF actifs dans cette partie de la province du Nord-Kivu à l’Est de la RDC.

A en croire des renseignements, ces enfants ont été enlevés par des rebelles entre octobre 2022 et avril 2023. Certains dans des églises, d’autres dans des champs pendant qu’ils aidaient leurs parents dans les localités de Muteyi, Bahaa, Vesisi et Otomabere, dans la province voisine de l’Ituri.

La cellule de communication de la Monusco, qui cite des sources sécuritaires, indique que deux de ces enfants ont reçu une formation militaire pendant leur captivité durant laquelle, ils ont été utilisés comme gardiens dans des campements des ADF. Ils ont réussi à s’échapper à partir des localités de Mayi Moya et Mamove dans le territoire de Beni pour ensuite se rendre aux FARDC.

La Section Protection de l’Enfant de la Monusco/Beni qui a réceptionné ces enfants après un plaidoyer auprès des FARDC les a, à son tour remis à une ONG locale, partenaire de l’UNICEF, pour un soutien psychosocial et une prise en charge transitoire en attendant leur réinsertion familiale.

“Nous faisons le plaidoyer auprès des autorités militaires (Bureau T2 des FARDC chargé des renseignements) pour libérer ces enfants, car dans la loi congolaise, les enfants ne peuvent être mis en détention. Une fois les enfants remis à la MONUSCO, nous les remettons à un partenaire qui s’occupe de leur prise en charge psycho-sociale, psychologique, médicale…, surtout pour des filles qui auraient été victimes de violences sexuelles. Pendant ce temps, ils sont encadrés dans un centre de transit et d’orientation (CTO) de ce même partenaire, dans l’attente de leur réunification familiale. Les FARDC doivent par ailleurs leur remettre un certificat appelé “attestation de sortie des groupes armés”qui confirme qu’ils ne sont plus des combattants et donc, qu’ils peuvent retourner dans la vie civile”, a expliqué à la cellule de communication de la Monusco, Foli Somado-Hemazro, chef de la Section Protection de l’Enfant à la MONUSCO/Beni.

Notons que les combattants d’Allied Democratic Forces (ADF), ne cessent de commettre des exactions contre des civils dans la région de Beni-Ituri. Lors de leur dernière attaque en début de cette semaine à Makumo, deux autres enfants ont été emportés. Plus de trois jours après leur enlèvement, le conseil local de la jeunesse continue a plaidé pour la libération de ces enfants.

Roger KAKULIRAHI

Les plus vus

Nord-Kivu- Election des senateurs: La campagne électorale débute ce mercredi (Communiqué )

Goma, 21 mai 2024- Le bureau de l'Assemblée provinciale du Nord-Kivu convoque les députés à une séance plénière, mercredi...

Foot – Liste des Léopards : À la découverte de 3 nouveaux venus

Kinshasa, 21 Mai 2024 - Trois nouveaux visages seront découverts dans la tanière de la RDC lors du prochain...

Ituri : La carence d’eau potable à la base des maladies hydriques à Mambasa

Bunia, le 21 mai 2024 - Plusieurs cas des maladies d'origine hydriques sont enregistrés ces jours dans les villages...

Ituri : La carence d’eau potable à la base des maladies hydriques à Mambasa

Bunia, 21 mai 2024 - Plusieurs cas des maladies d'origine hydriques sont enregistrés ces jours dans les villages des...

Nord-Kivu : 20 personnes interpellées et des effets militaires récupérés dans un bouclage à Beni

Beni, 21 mai 2024- Au total, 20 personnes ont été interpellées par des éléments de la police nationale congolaise...