EPST – Désactivation des enseignants : “Ce n’est pas une révocation”, précise Tony Mwaba

Kinshasa, 21 octobre 2021- Face à la presse ce jeudi dans un briefing animé par son collègue de la communication, le ministre de de l’EPST Tony Mwaba a également clarifié sa décision de la désactivation des enseignants grévistes, en soulignant qu’ils ne sont pas révoqués.

Selon le patron de l’EPST, dans son secteur, la grève telle que décrétée par le syndicat du réseau des écoles catholiques à l’occurrence (Synecat) ne répondait à aucune condition et n’avait respecté aucune procédure. Et de ce point de vue, déclare-t-il, elle a été déclarée illégale.

Et d’ajouter que : “il est de principe à l’EPST, à l’EPST parce que l’enseignant est soumis à un statut particulier. Ce n’est pas un fonctionnaire de l’Etat, il n’est pas soumis au régime général de personnes des carrières de service public. Donc le salaire, c’est le patrimoine de l’école. A l’EPST, on paie le poste, on ne paie pas l’enseignant”.

“Maintenant lorsqu’un enseignant reste à la maison, sans raison parce que la grève a été considérée comme illégale, c’est une sorte de désertion. Et pour nous, l’expression c’est quoi, c’est la désactivation, ce n’est pas la révocation de l’enseignant. Mais on considère que pour ce mois là, il a refusé de prester, il est resté à la maison, et que nous pouvons recourir à un enseignant N.U qui peut occuper momentanément les enfants, jusqu’à ce que celui-ci revienne”, explique le ministre.

Toutefois, il a laissé entendre que le sort de tous ces enseignants frappés par cette mesure de privatisation de salaire, sera inscrit également au menu des discussions au sein de la commission paritaire, convoquée par l’arrêté interministériel portant organisation d’un conseil permanent entre le gouvernement et le banc syndical.

En clair, Tony Mwaba a insisté que cette décision n’est pas un défi contre les enseignants ; qu’il ne cesse de considérer comme premier partenaire dans son secteur.

“Donc, ce n’est pas un défi contre les enseignants, ce sont des partenaires, le premier partenaire dans le secteur éducatif, c’est les enseignants, c’est les parents d’élèves. Donc ce qui fait qu’il n’y pas d’école sans enseignants. On est obligé de rester dans un dialogue social permanent”, a conclu Tony Mwaba.

Cédric BEYA

Les plus vus

RDC : “L’alternance démocratique est un bébé que nous avons conçu et avec joie nous lui avons donné vie” (Olive Lembe)

Kinshasa, 24 janvier 2022 - Trois ans jour pour jour, depuis que Joseph Kabila (ancien président de la Rdc)...

Kasaï Central : Une vingtaine de détenus s’évadent au cachot de Tshimbulu

Kinshasa, 24 janvier 2022- Une vingtaine de détenus se sont évadés dimanche 23 janvier 2022 tard dans la soirée...

Foot- Barrages Mondial 2022 : “Il n’y a pas un tirage favorable à qui que ce soit” (Daoula Lupembe)

Kinshasa, 24 Janvier 2022 - Le sélectionneur adjoint des Léopards de la RDC, Daoula Lupembe, reste optimiste quant à...

RDC – Secteur minier : “Kibali Gold Mine a investi 40,6 millions de $ auprès des entrepreneurs et fournisseurs du pays” (Mark Bristow)

Kinshasa, 24 janvier 2022- Le Président directeur de Barrick, Mark Bristow a, au cours d'une conférence de presse tenue...

Nord-Kivu : des nouvelles manifestations contre l’état de siège signalées à Beni

Beni, 24 janvier 2022- Des jeunes de la synergie des groupes de pressions et des mouvements citoyens sont depuis...