ESU : Les professeurs appellent le Chef de l’Etat à révoquer Muhindo Nzangi

Kinshasa, 04 août 2022- Les syndicats des professeurs de l’Université de Kinshasa seront dans la rue ce jeudi pour réclamer le départ du ministre en charge de l’Enseignement Supérieur et Universitaire de son poste.

Pour motif, ces professeurs, par le truchement de leur président, David Lubuya, parlent des nominations de personnes sans thèse au grade de professeur. En plus de ce grief administratif, ils retiennent également à charge du Ministre un conflit d’intérêt dans le dossier construction dans différentes universités ainsi que dans celui lié aux véhicules remis aux professeurs.

A en croire le professeur David Lubuya, les entreprises retenues pour la construction tant à l’UPN qu’ailleurs sont des organisations propres du ministre qui leur font gagner le marché sans appel d’offre, comme le veut la loi sur la passation du marché public. En plus, pour ce qui est des véhicules, ce dernier dénonce la surfacturation.

“[…] L’ESU est en train de mourir. Il y a des monstruosités. Des bévues. Vous pouvez vous imaginer qu’on nomme un professeur sans qualité ? Sans thèse?“, s’est-il interrogé. Ce, avant de déplorer le transfère qui se fait au ministère dans lequel les chefs de bureaux sont chefs de travaux, sans respect de la procédure.

Sur le plan financier, a-t-il poursuivi, les chef des établissements pleurent partout. C’est à tout moment qu’ils sont rançonnés. Il y a des quotités… Maintenant le ministre dans sa circulaire 023, il en trouve 22. Et envoie même les numéros de compte de chaque quotité. Les établissements saignent. En dehors de ça, il s’est octroyé un droit qui n’a jamais été reconnu au ministre. C’est l’argent de construction. Les 20 USD que chaque étudiant paie, lui en contrôle et en tire profit. Les établissements ne construisent plus. C’est lui qui a ses entreprises comme à Kisangani, comme à l’UPN.

Il faut dire que ces professeurs s’insurgent contre le mercantilisme qui s’observe dans la gestion de secteur sur lequel repose l’espoir du décollage du pays vers le développement. Ce faisant, ils organisent une marche qui partira de la place des évolués jusqu’au palais de la Nation où ils vont déposer une pétition pour la révocation du Ministre Muhindo Nzangi.

Dans l’entre-temps, il circule un vent d’une énième probable grève dans beaucoup d’établissement de l’ESU. Dans la toile de fond, le non-respect, par le gouvernement, des engagements du protocole d’accord de Bibwa prévoyant la mécanisation des NU en plus d’autres préalables.

Manassé DIBWA

Les plus vus

RDC : “La taille du gouvernement sera réduite” (Bahati après échange avec Judith Suminwa)

Kinshasa, 15 avril 2024- L'autorité morale du regroupement AFDC-A Modeste Bahati est d'accord avec la Première Ministre Judith Tukula...

Formation du gouvernement Suminwa : “Ceux qui auront la chance d’être nommés qu’ils réfléchissent sur la manière de répondre aux défis énormes dans un...

Kinshasa, 16 avril 2024 - Vital Kamerhe et ses deux regroupements politiques (A/A UNC et A/VK2018) ont été reçus,...

Formation du gouvernement : Judith Suminwa consulte jusqu’au 19 avril

Kinshasa, 15 avril 2024 : La première ministre de la République démocratique du Congo, Judith Suminwa Tuluka poursuit ses...

Dossier Cardinal Ambongo : “Personne ne peut empêcher le Cardinal de dénoncer les maux qui rongent notre pays” (Martin Fayulu)

Kinshasa, 15 avril 2024 : Empêché d'accéder au salon VIP de l'aéroport international de Ndjili, dimanche 14 avril 2024,...

Crime passionnel : Un ancien vice-ministre du gouvernement FCC-CACH aux arrêts

Kinshasa, 15 avril 2024- Moussa Mondo, ancien vice-ministre des hydrocarbures a passé nuit entre les mains de service de...