EPST : “Nous sommes en train de construire l’Institut de formation des maîtres” (Tony Mwaba)

Kinshasa, 23 août 2022- Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) Tony Mwaba a soutenu les propos du Chef de l’État, fustigeant le niveau et la qualité des enseignants en RDC. Pour lui, diagnostic est tel que présenté et qu’il est impérieux de quitter l’hypocrisie pour apporter des solutions à ce problème qui date depuis plusieurs années.

Pour pallier à ce fléau, le patron de l’EPST a annoncé qu’un institut de formation des maîtres est déjà en construction afin de parvenir au redressement du niveau de l’enseignement.

Quand le Chef de l’État dit que chez nous, les enseignants ont un niveau trop bas, on dit qu’il ne pouvait pas dire ça. C’est ça le vrai diagnostic et je le confirme ici, et c’est ça l’état des lieux. Et quand on pose un état de lieux comme ça, c’est pour nous aider, nous imposer comme un objectif à relever. (…) Si les enseignants du secondaire sortent des ISP, ils sont formés mais au niveau primaire, il y a un problème. Nous sommes en train de construire l’institut de formation de maîtres pour tous les enseignants du primaire. L’institut pilote sera à Mbanza Ngungu et puis ça sera déployé partout ailleurs”, a déclaré Tony Mwaba lundi lors d’un briefing co-animé avec son collègue porte-parole du gouvernement.

Toujours dans le même ordre d’idées, le ministre Tony Mwaba a annoncé parallèlement qu’il a lancé avec l’inspection générale de l’EPST la chasse aux faux diplômes.

Le Secope m’a dit qu’il y a même des gens qui sont payés avec des faux diplômes et ils se disent enseignants. Tous les faux enseignants doivent se retirer du sous secteur de l’enseignement”, a-t-il prévenu.

Soucieux de redorer la fonction de l’enseignant congolais, Tony Mwaba a soutenu que la même manière qu’ils augmentent les frais de fonctionnement, les conditions sociales et professionnelles, le besoin de former les enseignants fait également partie des nécessités.

On a aussi besoin d’avoir des bons enseignants dans notre secteur. Donc on améliore le salaire, on retire les faux enseignants, nous le désactivons, nous les mettons hors système et le vrais vont rester de profiter et jouir de cette amélioration parce que nous voulons faire de cette fonction enseignante comme partout ailleurs, une fonction de haute dignité sociale, une fonction attrayante”, a-t-il conclu.

Cédric BEYA

Les plus vus

RDC – Processus électoral : L’ONU enclenche sa pression !

Kinshasa, 03 octobre 2022- S'exprimant devant le conseil de sécurité des Nations Unies sur la situation en République Démocratique...

Climat: La pré-COP27 démarre ce lundi à Kinshasa

Kinshasa, 3 octobre 2022- La ville province de Kinshasa abrite à partir de ce lundi au mercredi 5 octobre,...

Foot – Tirage au sort CHAN 2023 : La RDC dans le groupe B

Kinshasa, 2 Octobre 2022 - La Confédération Africaine de Football Association (CAF) vient de procéder, la soirée de samedi...

Meurtre d’un casque bleu au Sud-Kivu : Le gouvernement congolais condamne l’attaque

Kinshasa, 01 octobre 2022- Le Gouvernement congolais a exprimé sa solidarité à la mission des Nations-Unies pour la stabilisation...

Santé : Plus de test Covid-19 pour des voyageurs vaccinés

Kinshasa, 01 octobre 2022- Le ministre de la santé publique, hygiène et prévention, Jean Jacques Mbungani a annoncé, vendredi...