Butembo : Une attaque des miliciens maï-maï repoussée par les FARDC à Mihake

Goma, 01 septembre 2022- Les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont repoussé depuis 4 heures de ce jeudi 01 septembre 2022, une attaque des miliciens maï-maï sur sa position de Mihake, en commune de Bulengera, dans la ville de Butembo, au Nord-Kivu.

Selon nos sources dans la région, des tirs en armes lourdes et légères ont retenti depuis les premières heures du jeudi. Selon le Colonel Mozebo, commandant ville des forces armées de la République Démocratique du Congo, cette attaque a été repoussée par les vaillants soldats. A l’en croire, la situation est sous contrôle. L’officier militaire appelle la population de continuer à collaborer avec les forces de l’ordre et de sécurité en dénonçant les suspects.

“[…]Nous sommes déjà à Mihaki depuis 4 heures entrain de voir la situation. Mais ce que je peux dire, la situation reste calme par ce que nous sommes déjà là. Comme je l’ai toujours dit, nous appelons la population à collaborer avec son armée et dénoncer tous les suspects qui sont logés dans nos avenues, dans nos quartiers, nos cellules. Notre population que nous aimons tant, nous vous invitons à se ranger derrière les forces armées de la République Démocratique du Congo. Mamans, papa, frères, nous vous invitons à s’unir ensemble main dans la main avec nous, afin que cet ennemi qui veut ternir l’image de la ville de Butembo ne puisse plus lever la tête. Je pense qu’avec cette considération que nous portons à la population, je crois que cette population ne manquera jamais à se ranger derrière les services de l’Etat afin que la paix revienne dans l’entité et dans la ville de Butembo”, a-t-il précisé.

La société civile forces de la municipalité de Bulengera appelle le Maire de la ville de Butembo a procédé à la délocalisation des différentes positions de l’armée érigées dans différents quartiers. Selon son président, c’est pour éviter d’éventuelles représailles des FARDC sur les populations civiles après une attaque des rebelles et surtout d’éventuelles arrestations. Pour lui, l’armée devrait installer ses positions en dehors des populations civiles.

“Il faudrait que l’on voit comment délocaliser ces différentes positions parce que ça constitue une menace lorsque ceux qui viennent attaquer sans tenue qui les distinguent des civils, parfois ça peut arriver que ceux qui ont attaqué prennent fuite et que l’on arrête maintenant les innocents. Nous croyons si ces positions pouvaient être installées en dehors de la population ou à quelques kilomètres de la population, c’est quelque chose qui peut garantir la sécurité de la population. Mais chaque fois qu’on est entrain d’attaquer, ça constitue une menace”, a indiqué John Kameta.

Cette attaque des miliciens maï-maï intervient quelques semaines après celle des forces démocratiques alliées (ADF). Cette rébellion Ougandaise avait réussi à libérer plus de 800 prisonniers de la maison carcérale de Butembo Kakwangura.

Magloire TSONGO

Les plus vus

Kasaï Central : Élu Vice président de l’Assemblée provinciale, Papy Noël Kanku appelle à l’unité de tous les élus provinciaux

Kinshasa, 20 Avril 2024 - Le Vice président de la Fédération nationale des Jeunes de l'Union pour la nation...

RDC : ”On est ici pour mettre définitivement en place la paix, sécurité dans tout l’Ituri” (Jean-Pierre Bemba)

Bunia, le 19 avril 2024- Le vice-premier ministre, ministre de la Défense, Jean-Pierre Bemba est arrivé vendredi dernier en...

Sud-kivu-Retrait de la Monusco : La base de Bunyakiri léguée aux FARDC

Bukavu, le 19 avril 2024- La Mission des Nations-unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) a procédé ce vendredi...

Humiliation du cardinal Ambongo: Les laïcs des confessions religieuses interpellent le gouvernement

Kalemie le 19 avril 2024- La coalition citoyenne des laïcs œucumeniques de toutes les confessions religieuses, mouvements citoyens, organisations...

Succession des pluies à Kinshasa : Des habitants de Kintambo crient au secours

Kinshasa, le 19 avril 2024- Les pluies qui se sont succédées à Kinshasa ont causé plusieurs dégâts matériels dans...