Manifestation contre l’agression de la RDC : Les étudiants du Maniema recommandent le service militaire obligatoire dans toutes les écoles primaires, secondaires et universitaires

Goma, 8 novembre 2022- La représentation provinciale des étudiants du Congo (REC/Maniema) a organisé une marche de protestation, mercredi 9 novembre, pour dénoncer la geurre d’agression qu’impose le Rwanda en RDC.

Répondant ainsi à l’appel de mobilisation générale du Chef de l’état lancé lors de son adresse à la nation le 4 novembre, la REC/Maniema, s’est dirigée au gouvernorat pour le dépôt de son mémo  adressé au gouvernement central.

Dans ce document consulté par Dépêche.cd, ces étudiants recommandent au gouvernement de :“doter des moyens conséquents aux FARDC en revoyant à la hausse le budget de l’armée et de la défense, et procéder aux reformes au sein de cette armée. De rompre définitivement les relations diplomatique avec les pays agresseurs qui sont le Rwanda, Uganda, France, USA, Belgique, Canada; D’user de tous les moyens militaire diplomatique, militaire pour rétablir l’autorité de l’État, De récupérer toute la partie récupérée par le M23/Rwanda, d’initier le service militaire obligatoire dans toutes les écoles primaires, secondaires et universitaires”, peut-on lire dans leur mémo.

Aussi, la REC dit regretter du comportement de la communauté internationale qui, selon elle, n’arrive pas à s’afficher “clairement” dans la guerre qu’impose le Rwanda à la République Démocratique du Congo.

“[…]La RDC notre pays est victime d’un complot international et subie une geurre injuste qui a duré plus de 10 ans qui nous est imposé par nos voisins le Rwanda et l’Ouganda avec la bénédiction de la communauté internationale qui cause une insécurité grandissante et tirent bénéfice de cette situation d’instabilité permanente laquelle a coûté plus de dix millions des morts précisément dans la partie Est de la République Démocratique du Congo. Ainsi, la jeunesse congolaise estudiantine a toujours joué et jouera un rôle prépondérant dans la défense de l’intégrité territoriale et délibération du territoire national au prix de même de sang”, dénonce la structure.

Et de poursuivre :“La REC refuse donc d’entretenir des morts et de continuer à les compter chaque jour et refuser que notre pays et son peuple vive dans l’esclavagisme dans leur propre territoire. La Représentation des Étudiants du Congo constate avec regret le comportement de la communauté internationale qui n’arrive pas à s’afficher clairement au côté de la République Démocratique du Congo, mais ne fait que jouer le rôle des agresseurs”, regrette-t-elle.

Pour le moment, Kinshasa n’envisage pas un éventuel dialogue avec les rebelles du M23 en dépit des affrontements qui se déroulent dans une bonne partie du territoire congolais. Mardi dernier, l’Assemblée nationale a, d’ailleurs déclaré le “M23” de groupe terroriste conformément à l’article 2 de la convention de l’Union Africaine sur la prévention et la lutte contre le terrorisme.

Elle ainsi de ce fait interdit au gouvernement de procéder au mixage, brassage et/ou négocier avec des groupes armés pour leur intégration dans les rangs des forces armées ou dans les institutions de la République.

Magloire TSONGO

Les plus vus

Nord-Kivu- Election des senateurs: La campagne électorale débute ce mercredi (Communiqué )

Goma, 21 mai 2024- Le bureau de l'Assemblée provinciale du Nord-Kivu convoque les députés à une séance plénière, mercredi...

Foot – Liste des Léopards : À la découverte de 3 nouveaux venus

Kinshasa, 21 Mai 2024 - Trois nouveaux visages seront découverts dans la tanière de la RDC lors du prochain...

Ituri : La carence d’eau potable à la base des maladies hydriques à Mambasa

Bunia, le 21 mai 2024 - Plusieurs cas des maladies d'origine hydriques sont enregistrés ces jours dans les villages...

Ituri : La carence d’eau potable à la base des maladies hydriques à Mambasa

Bunia, 21 mai 2024 - Plusieurs cas des maladies d'origine hydriques sont enregistrés ces jours dans les villages des...

Nord-Kivu : 20 personnes interpellées et des effets militaires récupérés dans un bouclage à Beni

Beni, 21 mai 2024- Au total, 20 personnes ont été interpellées par des éléments de la police nationale congolaise...