Guerre du maïs aux Grand Katanga et Kasaï : Kamerhe au front pour vaincre la famine à court-moyen et long terme

Kinshasa, 16 mai 2023- Le vice-premier ministre de l’économie nationale Vital Kamerhe a dévoilé au cours d’un briefing avec la presse animé, lundi 15 mai, avec son collègue de la communication Patrick Muyaya, les résolutions dégagées en conseil des ministres pour mettre fin à la crise du maïs qui frappe les provinces des Grands Kasaï et Katanga.

Il s’agit notamment des réponses prises à la suite d’une mission menée à la tête d’une délégation gouvernementale en Zambie, en Afrique du Sud et au Katanga.

En premier lieu, le ministre de l’économie a indiqué que cette équipe a réussi à lever les restrictions prises par la Zambie consistant à l’interdiction de l’achat et de l’importation des maïs vers RDC. En même temps, l’autre partenaire de la RDC, l’Afrique du Sud a accepté de vendre son maïs dans le cadre de l’urgence qui s’impose afin de sauver des vies.

“Comment cela va arriver au Kasaï? Nous avons fait une réunion avec la SNCC, nous allons lui donner 1000 mètres cubes de carburant, la SNCC a acquis de nouvelles locomotives et le chef de l’État a acheté 5 locomotives”, a précisé Vital Kamerhe.

Déjà, il a annonce qu’un congolais vivant en Afrique du Sud a accepté de charger 200 000 tonnes de maïs. Et une fois fini, cette marchandise ne fera que 4 jours pour être largué sur le marché.

Par ailleurs, Vital Kamerhe a soutenu que plusieurs autres mesures d’allègement ont été prises afin de faciliter les commerçants mais aussi les agriculteurs à procéder sans trop de difficulté avec leur activité.

“6 mois de suspension des droits et taxes à l’importation de maïs en farine et en grain, la suspension des droits et taxes à l’importation des intrants agricoles et engins, plan d’urgence de la production de maïs, accompagné des privés dans l’opération d’importation en RSA et en Zambie, plan de ramassage de la production dans le grand Katanga et Grand Kasaï, surveillance pour décourager la rétention des stocks et les prix illicites, appui au service national pour l’accompagnement de la production et la rationalisation de la parafiscalité notamment pour les péages”.

S’agissant de la production de maïs en RDC, Vital Kamerhe assure l’Etat est déterminé pour que cette affaire vieux de plusieurs années trouve désormais une solution. Ce, notamment en mettant des routes de dessertes agricoles, former les personnes pour avoir une main qualifiée.

Cédric BEYA

Les plus vus

Foot : Félix Tshisekedi rassure du come-back de Luvumbu à l’As V. club

Kinshasa, 23 février 2024- Après résiliation du contrat avec son club au Rwanda pour avoir célébré son but en...

Arrestation du journaliste Bujakera : “Notre justice est malade, je crois qu’il est un peu victime de ça” (Félix Tshisekedi)

Kinshasa, 22 février 2024- Lors du briefing presse, jeudi 22 février, le chef de l’Etat Félix Tshisekedi a réagi...

RDC : Félix Tshisekedi qualifie de “receleur” l’UE après la signature d’un accord sur le développement de la chaîne de valeur avec le Rwanda

Kananga, 22 février 2024- Le Chef de l'État Congolais Félix Tshisekedi a qualifié de “receleur” l'Union Européenne après la...

Kinshasa : Insalubrité au Rond point UPN, la population crie au secours

Kinshasa, 22 février 2024 - Le rond point 24 à l'UPN dans la commune de ngaliema se trouve dans...

Nord-Kivu : La PNC Beni promet de faire respecter la mesure interdisant la circulation des véhicules à vitres teintées

Beni, 22 février 2024- Le Gouverneur militaire du Nord-Kivu a décidé d'interdire pour des raisons sécuritaires de ses administrés,...